Categories

7 au hasard 9 décembre 2015 : Requin : la main dans le bocal - 1er septembre 2014 : Calle 13 : Tu ne peux pas acheter ma vie ! - 4 mars 2014 : Pour Titan, Oskar, Chloé, Arthur, Julie, Gabriel... et le grand Pablo - 30 août 2013 : Angélique plus chanceuse que Valentin... - 29 avril 2015 : « Que personne ne parle au nom de Talon ! » - 25 septembre 2013 : Salvador Allende ne s’est pas suicidé, affirme un ouvrage chilien - 21 avril 2014 : Only-SFR-Réunion : vers une fusion inamicale ? - 24 septembre 2013 : La vilaine « poupée le sort » du bord de mer - 7 juillet 2013 : Le village aux quatorze chats - 1er mai 2014 : Orgasme dans un fauteuil -

Accueil > Domin lé dan nout dé min > Courrier des internautes > C’est criminel : la loi Macron facilitera les licenciements !

Tribune Libre du Parti de Gauche de La Réunion

C’est criminel : la loi Macron facilitera les licenciements !

19 janvier 2015
Parti de Gauche de La Réunion
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Avec l’ANI (Accord national interprofessionnel) de 2013, le gouvernement avait déjà porté un coup quasi fatal au droit du travail. Avec la loi Macron, il veut aller encore plus loin en facilitant davantage les licenciements.

"Chômage", by Antonio Berny

Le banquier Macron prétend augmenter l’emploi en « insécurisant » les salariés et en généralisant les licenciements économiques. C’est criminel !

En cas de plan social, les patrons pourront licencier qui ils veulent ! Lors d’un plan social, l’employeur pourra fixer unilatéralement le périmètre des licenciements économiques à un niveau inférieur à celui de l’entreprise dans son ensemble. Il sera désormais libre de choisir les salariés à licencier dans un établissement, un service, etc.

C’est la porte ouverte à toutes les discriminations ! Les plus faibles socialement, que la loi protégeait jusqu’ici, seront les premiers licenciés.

Le banquier Macron ne s’arrête pas là : avec sa loi, il limite l’obligation de reclassement des salariés licenciés aux « emplois disponibles situés sur le territoire national ». En clair, les grands groupes qui licencient n’auront plus d’obligation de proposer des reclassements dans leurs filiales étrangères.

Si le plan social est annulé par la justice, les salariés ne seront plus indemnisés ! Contrairement à ce qui se pratique aujourd’hui, si le tribunal administratif annule un plan social en raison d’insuffisance de motivation, les licenciements ne seront plus invalidés et les salariés ne seront plus indemnisés.

By Pawel Kuczynski

Les patrons seront libres de bafouer le droit syndical et le droit du travail ! Par ailleurs, le projet de loi Macron met fin à la sanction pénale de l’employeur s’il porte atteinte à l’exercice du droit syndical. Il est précisé que cette sanction est supprimée car elle est susceptible « de dissuader les sociétés étrangères d’investir dans les entreprises françaises » ! C’est à un véritable dumping social que l’on assiste ici.

Tout cela ne suffit pas encore au gouvernement, qui veut en plus liquider les prud’hommes ! Après avoir supprimé leurs élections, il compte aller plus loin en les professionnalisant, afin qu’à terme les conseillers prud’homaux ne soient plus issus des rangs des salariés.

Les plus faibles socialement, que la loi protégeait jusqu’ici, seront les premiers licenciés.

Le Parti de Gauche de La Réunion

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter