Categories

7 au hasard 20 janvier : Charly Lesquelin sollicite tous nos sens - 3 octobre 2013 : Les Réunionnais sont-ils écoutés ? - 22 janvier 2014 : Du bon usage des racismes anti-zorey et anti-créole - 17 juillet 2016 : « Partout où je regarde, je vois Diego » - 16 janvier : Les lataniers dressés avec des bruits d’armure - 8 septembre 2014 : Jack l’Éventreur trahi par son ADN, 126 ans après ? - 11 mai 2013 : « La culture : une locomotive pour l’économie ! » - 25 décembre 2013 : Écosse : 100% d’énergies vertes en 2020 - 26 janvier 2013 : Vincent Peillon écrit aux maires inquiets - 13 septembre 2016 : Papa Djomba et Maman Djomba, démons oubliés de La Fournaise -

Accueil > Domin lé dan nout dé min > Courrier des internautes > Bilan Hollande : « changeons de disque, osons l’écosocialisme »

Tribune Libre de François Fasquel

Bilan Hollande : « changeons de disque, osons l’écosocialisme »

7 mai 2015
François Fasquel
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

« Pas besoin d’avoir fait les grandes écoles pour comprendre que les trois années de Hollande à la tête de l’Etat sont comme le naufrage du Concordia au large de l’Italie ».

Après trois années en tant que chef d’Etat de notre pays, quel bilan-étape peut-on tirer de l’action du locataire de l’Elysée ? 6 millions de chômeurs toutes catégories (DOM compris) ; une courbe qui ne s’est jamais infléchie depuis 2012 en dépit des fréquentes annonces. Comble du malheur : 300 000 foyers victimes de coupures d’électricité en 2013 pour impayés. Résultat : 81% des Français sont mécontents de la politique du président ; 60 milliards d’€ retirés de l’économie réelle pour satisfaire encore un peu plus l’appétit des grands groupes sans aucune contrepartie pour la création d’emplois ; 10% d’augmentation moyenne en 2014 des contributions pour les Français payant l’impôt sur le revenu ; + 0.4 point de TVA. Ces chiffres parlent d’eux-mêmes, pas besoin d’avoir fait les grandes écoles pour comprendre que les trois années de Hollande à la tête de l’Etat sont comme le naufrage du Concordia au large de l’Italie.

Un désastre dans lequel le seul point positif se résume en moins d’une ligne : le mariage pour tous ! Bien entendu, du point de vue d’un homme de gauche, c’est une liberté de plus, celle de permettre à tous les Français, sans exclusion, de se marier. Mais voici qu’à peine cette liberté obtenue, il s’empresse d’en retirer plein d’autres avec le projet de loi sur le renseignement adopté mardi dernier. Cette affaire est d’autant plus grave pour que nous tous, le peuple, nous en mêlions !

PNG - 485.8 ko
"Le faux miroir", 1929, René Magritte

Avec cette loi, des dizaines de milliers de personnes vont être suspectées à tort, pire elle ne résoudra pas plus le problème du repérage des vrais terroristes. Imaginez que ce texte pourra facilement être détourné de son objectif. C’est une mesure liberticide qu’il s’apprête à promulguer ! Alors, si en plus l’on doit ajouter les promesses de campagne non tenues comme l’élaboration d’un nouveau traité franco-allemand, la suppression des stock-options, ou la garantie aux collectivités locales d’une dotation constante, force est de constater que ces trois années sont un désastre.

Nous avons mal parce qu’à La Réunion, dans tous les outremers et en métropole, de très nombreux Français ont le cœur à gauche et désapprouvent complètement cette politique Hollywoodienne. Refusons l’austérité, il est temps d’en finir avec les potions libérales aussi inefficaces contre le chômage que favorables aux grands magnats de la finance. Il faut changer de disque. Changeons de politique nationale, changeons de paradigme, osons l’écosocialisme !

Faire baisser le chômage n’est pas une douce utopie. Seule la croissance et les carnets de commande des entreprises sont les clefs d’embauches massives. D’abord, il faut en finir avec les seules exonérations de cotisation sociale qui permettent uniquement d’accroitre les profits des entreprises. Ensuite, la relance doit obligatoirement passer par le secteur public, un fonctionnaire dans le milieu hospitalier ou dans les écoles ne fait pas que coûter, il consomme également. Puis, la relance de l’activité par la demande permettra de doper la croissance tout en veillant à relever le SMIC et à plafonner les très gros salaires.

Que font les 0,5% des Français qui gagnent plus de 26.000€ mensuels ? Ils thésaurisent et ne consomment pas à hauteur de leurs revenus ! Enfin, il faut oser le protectionnisme solidaire et accompagner les secteurs stratégiques d’emplois : la recherche, l’agriculture paysanne, les énergies renouvelables et l’économie de la mer.

On l’aura compris, le monsieur de l’Elysée est loin de ces considérations et tente désespérément d’appliquer les recettes de l’austérité qui n’ont d’ailleurs marché nulle part. Alors peut-on encore espérer ? Peut-on encore croire que François Hollande sortira enfin les Français du marasme économique et qu’il fera infléchir la courbe du chômage ? Considérant qu’il est dans sa 4ème année de mandature et que la 5ème année sera consacrée à la campagne électorale dans laquelle il ne se risquera pas à des réformes importantes, il est malheureusement facile de comprendre qu’il ne dispose plus d’aucune marge de manœuvre. Le seul salut qu’il peut encore espérer est un timide retour de la croissance qui serait alors tout à fait conjoncturel et bien étranger à sa politique libérale (dixit des économistes).

Croissance où es-tu ? En 2017, pas besoin d’être un médium pour dire que le bilan sera alors peu glorieux. Dans tous les cas, et de manière ironique, il fera aussi bien que Sarkozy et tous les autres.

François Fasquel

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter