Categories

7 au hasard 3 avril 2014 : Des livres reliés en cuir humain - 1er août 2016 : ANdré PAngrani, vie et mort d’un type brillant - 17 avril 2014 : Quelle langue parle-t-on à La Réunion ? - 15 décembre 2014 : La Réunion dessinée par les tweets - 14 janvier 2016 : Ségamaloya : mobilisation avec « TIR SA » - 4 août 2013 : Dimanche dernier, une petite révolution sur le Barachois... - 8 octobre 2013 : Henri Legros, « en l’air » dans sa drôle de machine - 9 mars 2015 : « Il est bon parfois de voir un mauvais spectacle »... - 26 janvier 2014 : Lycées et collèges : grande grève annoncée demain matin - 24 juin 2015 : « De Bois-Blanc au Palais Royal, il y a un gouffre » -

Accueil > Domin lé dan nout dé min > Courrier des internautes > Attention aux rêves : ils sont trompeurs

Tribune Libre de Gabriel Flamand

Attention aux rêves : ils sont trompeurs

4 avril 2015
Gabriel Flamand
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Une lectrice a fait un rêve merveilleux dans le courrier des lecteurs de la presse quotidienne il y a quelque temps de cela.

PNG - 2.5 Mo
By Rei Plys (Deviant art)

Elle s’imaginait en 2030 faire le parcours pour rentrer chez elle après une journée de travail, de Saint-André (où elle exerce son activité) à Saint-Leu (ou elle réside) en tram-train.

Le trajet ne prenait que 40 mn alors qu’il en faudrait déjà quarante rien que pour faire Sainte-Marie/Saint-Paul, compte tenu des multiples arrêts dans le chef-lieu et du détour par La Montagne. Mettons facilement 20 mn de plus pour le tronçon Saint-André/Sainte-Marie et encore 20 mn pour le tronçon Saint-Paul / Saint-Leu.

A cela s’ajoute le bus, de la gare de Saint-Leu jusqu’à l’arrêt le plus proche de chez elle, plus quelques minutes de marche « dans la brise du soir ». Donc 1h20 mn de tram, plus 5 à 10mn d’attente de la navette, plus 15 à 30mn de trajet, plus 5 à 10mn de marche (et nous ne savons pas si à Saint-André la gare est juste en face de son entreprise), total de 1h45 à 2h10 de trajet.

PNG - 440.8 ko
by megalobo

Actuellement ce trajet en voiture prend environ 1 heure (compte tenu des feux rouges dans la traversée de Saint-Denis).

Notre lectrice, se projetant en 2030, se réjouit de la disparition des embouteillages dus au « tout voiture ». Mais ce « tout voiture » est un mythe : personne ne réclame le « tout voiture », et ceux-là mêmes qui n’ont que ce mot à la bouche sont ceux qui ne se déplacent qu’en voiture.

Et vous croyez qu’ils vont changer quand il y aura un tram-train, qui ira moins vite que leur voiture, qui s’arrêtera à tous les coins de rues, qui ne les prendra pas là où ils sont et ne les déposera pas là où ils vont et qui sera en grève une semaine sur deux ?

Après un phénomène de mode passager, seuls prendront régulièrement le tram-train ceux qui aujourd’hui prennent le car ou l’autobus (et encore, à supposer que le car n’aille pas plus vite !). Au plan national (et même européen) les autocars dament déjà le pion au train (ils sont parfois moins rapides sur certains trajets, mais ils coûtent 2 à 3 fois moins cher !).

PNG - 604.6 ko
by vladstudio

Restent les embouteillages. Et c’est encore un mythe : il y a embouteillage lorsqu’il y a passage d’une chaussée à quatre voies à une chaussée à deux voies. Les automobilistes qui font actuellement le trajet Saint-Paul/Saint-Pierre voient bien que les embouteillages ont disparu.

Les goulots d’étranglement les plus significatifs sont l’ancien pont métallique de la Rivière des Galets (qui n’a pas deux voies véritables), la Corniche lorsqu’elle est basculée (donc à une voie dans l’un des deux sens) et la traversée de Saint-Denis.

Quand il y aura un deuxième pont sur la Rivière des Galets (dans le sens Saint-Paul/La Possession), les quatre voies définitivement sécurisées de la nouvelle route du littoral entre La Possession et Saint-Denis, un deuxième pont sur la Rivière Saint-Denis, suivi d’un tunnel sous le Barachois (ou la suppression des feux rouges du Boulevard Sud par la mise en place de toboggans transversaux), la circulation sera fluide depuis Saint-Pierre jusqu’à Saint-Benoit (pas de feu rouge, pas de stop), comme c’est actuellement le cas sur la route des Tamarins.

Gabriel Flamand

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter