Categories

7 au hasard 25 juillet 2014 : Soeuf Elbadawi : « Est-il normal de devenir clandestin en sa propre terre ? » - 4 novembre 2014 : Le magma des mots, de Filip Barret à Boris Gamaleya - 3 octobre : Les vautours de la prison Juliette Dodu - 20 août 2012 : Des requins et des hommes - 22 octobre 2012 : Grand raid : retrouver le sens commun - 14 février 2014 : « Pourquoi La Réunion devrait-elle faire la promotion de Maurice ? » - 21 janvier 2014 : Solidarité avec Danio Ricquebourg ! - 15 octobre 2015 : Chagos : compte à rebours en « zone de guerre » - 3 septembre 2015 : Pas une larme pour Cendrillon-Sandra-cendrier - 19 janvier 2015 : Parc national : « Je-m’en-foutisme », ou « arrangements derrière la cuisine » ? -

Accueil > Le monde > Anita Ekberg : mort de la douceur de vivre

Les temps changent...

Anita Ekberg : mort de la douceur de vivre

11 janvier 2015
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Où est la Dolce Vita ? Quand brandira-t-on dans les rues « Je suis la Dolce Vita » ? Tandis que le pavé parisien résonne sous les pas du peuple et de célèbres — et non moins étranges pour certains — godillots, à Rome, la fameuse fontaine de Trévi est en deuil. Anita Ekberg est morte et avec elle les derniers lambeaux d’une Dolce Vita qui nous laisse au fond de la gorge le goût persistant d’une infinie tristesse.

La déesse de la fontaine de Trévi est morte, ce dimanche 11 janvier 2015 à 83 ans. « Oubliée » au sein d’une maison de retraite, dans la misère, se déplaçant en fauteuil roulant.

Cette ex miss Suède, dont Bob Hope dira que ses géniteurs mériteraient le Prix Nobel d’architecture, fut révélée par Federico Fellini en 1960 dans le film « La Dolce Vita » avec Marcello Mastroianni. Ce film mythique a rendu célèbre la fontaine de Trévi et inventé par ailleurs le terme de paparazzi.

Anita Ekberg, actrice suédoise, révélée en 1960, dans le film de Federico Fellini, "La Dolce Vita", avec Marcello Mastroianni. Photo extraite de la célèbre scène du "bain de minuit" dans la fontaine de Trévi à Rome.

C’est une scène culte de « La Dolce Vita », tournée de nuit dans la fontaine de Trévi avec Marcello Mastroianni, qui propulse la carrière d’actrice d’Anita Ekberg, en même temps qu’elle consacre la fontaine de Trévi, monument du 18ème siècle de style baroque, comme l’un des sites touristiques les plus courus de Rome.

Marcello Mastroianni et Anita Ekberg, dans la fontaine de Trévi à Rome. Scène culte du film de Federico Fellini, "La Dolce Vita" (1960).

Ironie du sort : cette fontaine rapporte aux autorités près d’un million d’euros par an, (environ 14.000 euros par semaine ou 2.000 euros par jour), somme qui bénéficie à des œuvres de charité, tandis qu’Anita Ekberg finissait ses jours ruinée.

Effectivement, la coutume, perpétuée notamment par les touristes, veut que l’on ne quitte pas Rome sans avoir jeté dans la fontaine de Trévi une pièce de monnaie avec la main droite, en tournant le dos au monument... Une superstition qui prétend que celui qui fait ce geste est assuré de revenir à Rome afin d’y retrouver cette pièce.

La fontaine de Trévi à Rome, rendue célèbre par "La Dolce Vita", rapporte en moyenne 2.000 euros par jour : les touristes y jettent des pièces perpétuant une vieille superstition...

« Chaque matin, avant l’arrivée des touristes, la circulation de l’eau est coupée. La fontaine est nettoyée (...) et les pièces sont (...) récoltées par aspiration, sous la surveillance de la police ».

Anita Ekberg, survivante de la Dolce Vita, en disparaissant à son tour, semble tourner définitivement la page d’une époque où l’on savait porter sur la douceur de vivre un regard combinant cynisme et esthétique — une époque où le bonheur était encore une « idée neuve », mais où pointaient déjà les signes de son ravalement à une revendication destinée à déboucher dans les supermarchés.

Quand brandira-t-on dans les rues « Je suis la Dolce Vita » ?

7 Lames la Mer

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter