Categories

7 au hasard 28 septembre 2013 : Hommage à Gandhi à Ravine Blanche - 1er décembre 2015 : 21 signatures... ça fait cher le clic - 21 juillet 2013 : Émeute à Saint-Gilles - 13 mars : Quand les Chagos étaient présentées comme une destination touristique - 13 juillet 2015 : 14 juillet : rendez-vous à Pluton-Ste-Rose ! - 5 février 2013 : Chagos : la Grande Bretagne mise en échec ! - 22 décembre 2014 : Le bal des Noirs annonçait-il la créolité ? - 6 novembre 2014 : Cinéma : du cheval crevé... au lait sacré - 24 octobre 2015 : NRL : rendez-vous à la prochaine coulée de boue ? - 4 avril 2014 : « Nous avons assisté à la conquête du pouvoir pour le pouvoir » -

Accueil > Océan Indien > Amal Clooney solidaire de la cause chagossienne

Luttes chagossiennes

Amal Clooney solidaire de la cause chagossienne

27 juin 2015
Nathalie Valentine Legros & Geoffroy Géraud Legros
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

La cause des Chagossiens va-t-elle bénéficier d’un élan médiatique salutaire grâce à la renommée d’une nouvelle avocate ? Amal Ramzi Alamuddin, mariée à l’acteur américain George Clooney depuis 2014, a rejoint l’équipe de défenseurs qui bataille pour la reconnaissance des droits de ce peuple de l’océan Indien expulsé de son archipel entre 1965 et 1973. « Je suis solidaire de la cause chagossienne », a déclaré Me Amal Clooney.

Diego Garcia, entre ciel et mer...

Depuis bientôt cinquante ans, les Chagossiens ont été expulsés de leur archipel au coeur de l’océan Indien. De leur paradis natal, ils ont été déportés sans exception et sans ménagement vers l’île Maurice et les Seychelles.

Détail sordide : avant d’être embarqués de force sur les bateaux de l’exil, les Chagossiens assistèrent, impuissants, au gazage de leurs animaux domestiques rassemblés dans un grand hangar par les militaires qui procèdaient aux opérations d’évacuation.

« Nous avons été chargés dans les cales du bateau sous la menace de fusils, comme au temps de l’esclavage. Nous quittions le paradis pour l’enfer », témoigne Olivier Bancoult, 4 ans à l’époque, leader du « Chagos Refugees Group ».

Administrativement rattaché à l’île Maurice, l’archipel des Chagos, colonie anglaise, a été incorporée dans le BIOT (British Indian Ocean Territory), entité décriée par de nombreux états riverains de l’océan Indien et notamment l’Inde, ancienne colonie britannique…

Olivier Bancoult : "Nous quittions le paradis pour l’enfer"... Photo "7 Lames la Mer"

L’éviction de la population chagossienne a permis au Royaume Uni de louer une partie de l’île de Diego Garcia aux Etats-Unis d’Amérique avec un bail de 50 ans (reconductible pour 20 ans) expirant en 2016. En échange de Diego Garcia, les Britanniques ont obtenu des Américains une ristourne de 14 millions de dollars sur l’achat de fusées Polaris, marché signé à Londres le 30 décembre 1966.

Les termes ahurissants de cette transaction n’ont été révélés qu’en 1975 par le « New York Times ».

Une fois l’archipel des Chagos vidé de ses habitants — établis là depuis quatre générations —, les Américains s’empressent de construire sur Diego Garcia, l’île principale de l’archipel, une base militaire ultra-sophistiquée, la plus grande hors du sol américain.

Amal Clooney. Photo : Foreign and Commonwealth Office

Cette déportation organisée par les Britanniques et les Américains, en dépit d’une résolution de l’ONU qui déclare l’océan Indien « zone de paix » en 1971 (résolution 2832), va plonger le peuple chagossien (plus de 2.000 personnes) dans le dénuement et le désespoir.

Du désespoir au combat, les Chagossiens ont relevé la tête et ont engagé, dans les années 80, un véritable bras de fer pour pouvoir retourner sur leurs îles.

L’année prochaine sera une étape décisive dans la lutte chagossienne, le bail de location de Diego Garcia expirant en 2016. Dans ce contexte, on assiste à une mise en lumière de la tragédie chagossienne.

« Nous avons pu contacter Olivier Bancoult à Londres, au lendemain de la séance de la Cour Suprême le samedi 20 juin, explique le « Comité Solidarité Chagos La Réunion ». Rappelons que cette nouvelle procédure, à l’initiative du « Groupe Réfugiés Chagos », vise à remettre en cause le jugement inique pris par la Chambre des Lords en 2008. Un jugement qui avait détruit toute possibilité de retour des Chagossiens aux Chagos ».

Ruine sur l’île de Diergo Garcia.

Au cours de cet entretien téléphonique, Olivier Bancoult a déclaré : « Je suis sorti de cette session renforcé dans notre lutte, car les débats ont été très encourageants. Les plaidoiries de nos conseils ont insisté sur l’injustice de la déportation des Chagossiens. Elles ont frappé les juges et les medias, qui étaient présents en grand nombre. Il faut dire qu’une conjonction de dates extraordinaire a donné un éclat particulier à notre revendication pour nos droits fondamentaux : l’année 2015 est l’année du 800ème anniversaire de la Magna Carta (ou Grande Charte) proclamée en 1215 en Angleterre pour garantir les droits à la liberté individuelle et poser les fondements de l’Etat de droit. Autant de principes solennellement invoqués à l’occasion de cet anniversaire, mais foulés aux pieds par le pouvoir britannique ».

Parmi les avocats d’Olivier Bancoult, un soutien de poids est venu se joindre à ce combat. Il s’agit de l’avocate Amal Clooney qui a déclaré : « Je suis solidaire de la cause chagossienne ». Le prononcé du jugement est annoncé pour dans 6 semaines.

Gageons que l’engagement d’Amal Clooney dans ce combat juridique et humanitaire, aux implications géostratégiques sensibles, permettra de porter sur la scène internationale la juste cause des Chagossiens.

Geoffroy Géraud Legros et Nathalie Valentine Legros

Merci à Georges Gauvin, président, et Alain Dreneau, secrétaire — Comité Solidarité Chagos Réunion

Le soutien aux Chagossiens est toujours aussi nécessaire. Si vous souhaitez apporter votre contribution, prenez contact avec le Comité Solidarité Chagos Réunion. Pour exemple, la solidarité et la générosité des sympathisants ont permis de compléter le financement du voyage d’une délégation chagossienne de 5 personnes à Londres pour le procès du 20 juin dernier.

Le Comité Solidarité Chagos Réunion signale par ailleurs que le roman de Jean-Michel Fillol « CHAGO, orphelin de l’Histoire » est disponible au prix de 18€.

Nathalie Valentine Legros & Geoffroy Géraud Legros

Chroniques réunionnaises à quatre mains, avec Geoffroy Géraud Legros et Nathalie Valentine Legros.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter