Categories

7 au hasard 5 mars 2014 : « Malgré le grand soleil, il pleut sur nos prunelles... » - 26 février 2015 : Coma circulatoire : l’épicentre est à Sainte-Marie - 28 mars 2015 : Bouki le zombi - 7 avril : Cuisine réunionnaise : des plats de rézistans ? - 3 octobre 2014 : Le CAFAR et la manière - 22 avril 2014 : Mais où est donc passée la « communauté chrétienne » ? - 16 avril 2016 : Ces quatre-là se sont levés et le son... la krazé - 2 février 2016 : « El Club », le dernier d’un cinéaste hors norme - 24 février 2014 : Les enfants de la croix ? - 11 mai : Mais où donc est passée La Réunion ? -

Accueil > Domin lé dan nout dé min > Tribunes Libres > Allende, nous continuons à t’entendre !

Tribune Libre - Parti de Gauche de La Réunion

Allende, nous continuons à t’entendre !

15 septembre 2013
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

La voix de Salvador Allende s’élève : « C’est sans doute la dernière fois que j’ai la possibilité de m’adresser à vous… ».


« C’est sans doute la dernière fois que j’ai la possibilité de m’adresser à vous… » C’est par cette phrase que Salvador Allende débute son dernier discours avant de se suicider, ce 11 Septembre 1973, dans son palais de la Moneda, assailli par les tanks et bombardé par l’aviation de Pinochet et de ses sbires. En ce 11 septembre 2013, jour anniversaire du renversement d’un gouvernement légitime par une junte militaire d’extrême-droite, soutenue et financée par le gouvernement des Etats-Unis dans le cadre du Plan Condor, le Parti de Gauche de La Réunion tient à honorer la mémoire de nos camarades chiliens et latino-américains, assassinés et torturés parce qu’ils s’opposaient au capitalisme et à l’impérialisme dans leur pays.

Nous avons partagé, et partageons toujours, leur combat et voulons rappeler la responsabilité d’une partie de la droite et de l’armée française qui a collaboré activement à l’époque avec le régime meurtrier de Pinochet, exportant même les méthodes de tortures appliquées pendant par la Bataille d’Alger par le Colonel Massu, de sinistre mémoire. Nous n’oublions pas ceux de nos compatriotes qui ont souillé la République Française du sang du peuple chilien.

Plus jamais ça

A l’heure où le Proconsul Kerry n’a toujours pas reconnu l’élection du camarade Maduro au Venezuela ; au contraire d’Hillary Clinton qui a toujours reconnu le caractère « excessivement démocratique », pour reprendre les mots de Lula, de la révolution citoyenne en cours depuis quinze ans au Venezuela ; et où la France emboîte servilement le pas à un impérialisme américain aussi brouillon que belliqueux en Amérique Latine comme au Moyen-Orient : nous affirmons que la France doit continuer d’incarner le respect du droit international et respecter la liberté des peuples — et non la liberté des capitaux comme le fait le gouvernement actuel — à se gouverner eux-mêmes, sans ingérence extérieure.

Génération sacrifiée

De la même manière nous militons pour la création d’instances de coopération régionales — à l’image de l’ALBA [1], Petrocaribe [2] et autre UNASUR [3] en Amérique Latine — qui garantissent la souveraineté de chaque pays sur ses ressources naturelles et les droits humains et écologiques fondamentaux. Notre dette envers Salvador Allende et toute cette génération sacrifiée sur l’autel du capitalisme et de l’impérialisme est immense.

En ce jour, le cœur de chaque internationaliste, de chaque révolutionnaire, de chaque démocrate humaniste, est lourd lorsqu’il entend les dernières paroles de cet homme digne et intègre jusque dans la mort et se souvient de la folie meurtrière qui s’est alors emparée du gouvernement fasciste de Pinochet soutenu par les gouvernements occidentaux, entraînant la mort de 45.000 Chiliens tués pour leurs opinions politiques.

Camarade Allende, comme tu le dis si bien, nous continuons à t’entendre car tu es toujours à nos côtés, dans nos cœurs et nos esprits. La graine que vous avez semée dans les consciences, ton peuple et toi, a donné naissance aux révolutions citoyennes, pacifiques et démocratiques qui balaient les oligarchies prédatrices — relais de l’impérialisme — partout en Amérique Latine… et bientôt en Europe.

Parti de Gauche de La Réunion

El pueblo unido jamas sera vencido
Le dernier discours de Salvador Allende...

Notes

[1Alliance bolivarienne pour les Amériques

[2Alliance entre les pays des Caraïbes et le Venezuela premier exportateur de brut latino-américain, leur permettant d’acheter le pétrole à ce dernier à des conditions de paiement préférentielles

[3Union des nations sud-américaines

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter