Categories

7 au hasard 4 août 2015 : Film : La Réunion qu’on a oubliée... il y a 37 ans - 23 juin 2014 : Grand Boucan dans mes Zoreils - 25 mai 2013 : Krab la pou bèk mon pié - 7 février : Cyclone du 7 février 1847 : « une négresse, des poules, une charrette »... - 29 septembre 2013 : L’OTAN s’installe à Djibouti - 17 juin 2015 : NRL : malaise et fuite en avant... - 24 mai 2016 : Université de La Réunion : méritocratie à la carte ? - 21 avril : Saint-Expédit : l’île aux statues (3) - 15 juin 2015 : Peut-on être contre la carrière de Bois-Blanc et pour la NRL ? - 24 avril 2015 : Le MoDem investit Thierry Robert -

Accueil > La Réunion > Economie et société > Aed Tice : « Comme un coup de couteau dans le dos »

Grève des Assistants d’éducation en informatique

Aed Tice : « Comme un coup de couteau dans le dos »

16 juin 2015
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

« Ils commencent à virer des Aed Tice qui ne sont même pas en fin de contrat ! » Sous le titre « Couteau dans le dos, alerte maximum », le message s’est répandu comme une trainée de poudre. Mails, réseaux sociaux, textos... La mobilisation est en marche : « Grève illimitée à partir du mercredi 17 juin ! Tous devant le Rectorat à 10h. On n’aura rien si on ne bouge pas », lance le « Collectif Aed Tice 974 » qui vient de se créer.

« Je vous informe que vous ne serez pas reconduit pour ce type de contrat (Tice [1]) l’année prochaine... De plus, nous n’avons plus de place en « Aed [2] vie scolaire » car l’équipe est déjà à 100%. Éventuellement, vous pourriez être reconduit dans un autre établissement en étant “Aed vie scolaire”... »

Ces quelques lignes résument l’entretien entre François (nom d’emprunt) et « son » proviseur. Immédiatement ou presque, il réagit sur la page Facebook du « Collectif Aed Tice 974 » : « Plein temps ? Quel établissement ? Je ne sais pas... Passer mon diplôme, me battre pour avoir mon BTS informatique, pour aujourd’hui me retrouver à surveiller des enfants ! À une époque, cela m’aurait plu ou dans d’autres circonstances. Mais comme ça, non ! »

Que se passe-t-il pour les jeunes qui travaillent en Aed Tice [3] dans les établissement scolaires (collèges et lycées) ? L’angoisse étreint un bon nombre d’entre eux depuis qu’un courrier adressé par le Rectorat aux chefs d’établissement informe ces derniers qu’« à la rentrée 2015, le conseil régional souhaite procéder à un recrutement d’emplois affectés à la gestion d’équipements informatiques ».

Rédigé dans un français discutable — depuis quand écrit-on « procéder à un recrutement d’emplois » ? — le document assène que : « les Aed Tice en attente de renouvellement de contrat qui n’auront pas été recrutés par la collectivité [NDLR : La Région] doivent bénéficier d’un accompagnement particulier (autre emploi d’Aed dans l’établissement ou dans la commune) ». Traduction : les Assistants d’éducation Tice qui ne seront pas recrutés par la Région se retrouveront à faire tout autre chose que de l’informatique !

« Les chefs d’établissement ne sachant pas exactement quoi faire viennent au plus simple, explique un des jeunes concernés dans un mail qui circule entre les contractuels visés par la mesure. On vire les Aed Tice en place ! (...) C’est trop facile, ça ne va pas se passer comme ça ! Allez-vous vous laisser faire ? On est en train de nous traiter comme des malpropres, des moins que rien ! Nous allons bouger... Je compte sur vous tous demain pour être au rendez-vous devant le Rectorat qui d’ailleurs ne veut pas nous recevoir. (...) Au vu de la situation, ils devront nous recevoir, nous allons leur montrer qui nous sommes et à quel point nous aimons notre métier. (...) Maintenant nous voulons des réponses et l’assurance de l’emploi ! »

Que dit la loi ? La loi n° 2013-595 du 8 juillet 2013 d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la République a clarifié les responsabilités des collectivités dans le domaine de la maintenance informatique des lycées et des collèges, respectivement confiée à la Région et au Conseil départemental. Dans ce cadre, ces institutions assurent « la maintenance des infrastructures, des équipements informatiques et des logiciels prévus pour leur mise en service, nécessaires à l’enseignement et aux échanges entre les membres de la communauté éducative ».

Dans le cadre de ces attributions, la Région envisage de mettre à disposition de chaque établissement dès la rentrée 2015, un assistant de maintenance informatique afin d’assurer une maintenance de proximité et de premier niveau.

Le Département devrait installer le même dispositif dès 2016.

Selon le « Collectif Aed Tice 974 », « ce nouveau transfert de compétences ne sera pas sans incidences sur les personnels AED TICE qui pour, un grand nombre d’entre eux, risquent de se retrouver, au mieux, en situation de déclassement professionnel avec perte substantielle de salaire, ou au pire, sur le carreau ».

Quelles solutions, quels contrats, quels niveaux de salaires ?
Dans un communiqué, le « Collectif Aed Tice 974 » liste les questions restées sans réponse : « Quid des AED Tice en cours de contrat ? Seront-ils reconduits dans les EPLE [4] ou seront-ils tout bonnement remerciés ? S’ils sont reconduits, quid de la quotité horaire de leur contrat (possible baisse de traitement) ? Et qu’adviendra-t-il des AED en fin de contrat ? Seront-ils prioritaires sur les postes d’« assistants de maintenance informatique » crées par la Région et, demain, par le Conseil départemental ? Et dans cette hypothèse, quelle sera alors leur statut ? Selon nos informations, la quasi-totalité des emplois d’assistants de maintenance informatique seront des contrats précaires type CAE ou CUI, donc sous-payés. »

Qui accepterait de voir son salaire passer de 1.500€ à 750€ ?

« Le basculement d’AED TICE sur les nouveaux postes d’assistants maintenance aurait pour conséquence une baisse de salaire et un déclassement professionnel : quel salarié pourrait accepter de passer d’un traitement de 1.500€ à 750€ ? » poursuit le Collectif, qui s’interroge : les candidatures Aed Tice seront-elles prioritaires ?

Les assistants mobilisés dénoncent : « les candidatures des Aed Tice sur les postes d’assistants maintenance ne feront pas l’objet d’un fléchage « candidature prioritaire » et ce malgré l’expérience et le professionnalisme des collègues. Les collectivités étant libres de recruter selon leur bon vouloir ! »

7 Lames la Mer

Le « Collectif Aed Tice 974 » exige du Recteur :
  • La reconduction des contrats Aed Tice en cours pour tous les personnels dont les contrats ne sont pas arrivés à terme,
  • La garantie à minima de la même quotité horaire (condition pour éviter baisse de traitement).

Le « Collectif Aed Tice 974 » sollicite les collectivités et le conseil régional pour que les Aed Tice en fin de contrat fassent l’objet d’un recrutement prioritaire sur des contrats à minima de même niveau avec maintien du salaire (type contractuel).

Le « Collectif Aed Tice 974 » considère que l’expertise et le professionnalisme requis liés aux missions confiées aux nouveaux assistants informatiques devraient conduire les collectivités à placer ces personnels sur des contrats statutaires avec toutes les garanties qui en découlent.

L’Etat, qui est à l’origine de ces transferts de compétences, doit permettre une telle sécurisation et reconnaissance professionnelle des qualifications en prenant en charge à l’euro près les compensations financières induites .

Aussi, le Le « Collectif Aed Tice 974 » demande la tenue immédiate d’une table ronde tripartite : syndicats/État/collectivités

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

Notes

[1Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Education

[2Assistant d’ÉDucation

[3Assistants d’éducation en informatique - Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Education

[4établissements publics locaux d’enseignement

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter