Categories

7 au hasard 3 mai 2016 : Enquête judiciaire : brouillard sur la NRL ? - 12 mars 2015 : Air Austral : attitude anti démocratique à la Région ? - 1er juillet 2015 : « Grèce : contre les prédateurs, avec le peuple » - 5 mai 2014 : Vollard, Fridom et les experts - 26 janvier 2015 : Anouk : « à ceux qui ne sont pas satisfaits de leur vie » - 1er août 2016 : ANdré PAngrani, vie et mort d’un type brillant - 20 janvier 2015 : Lassana Bathily : héros... mais pas « Monsieur » ? - 23 février 2014 : Faille : Apple rate la vague Mavericks - 11 décembre 2015 : #Je suis Parquet national financier - 5 octobre 2016 : Requin : la famille de Talon Bishop attaque l’Étang-Salé en justice -

Accueil > 7 an foutan > Ada... ou l’hardeur

Publicité

Ada... ou l’hardeur

20 avril 2016
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Image cryptée à la manière « décodeur en panne ». Mouvements à la manière d’un X. Bruitages, manière Marc Dorcel. Macaron au milieu de l’écran : « Réservé aux +18 ». Non, vous ne regardez pas un film pornographique mais une publicité de location de véhicules diffusée ces derniers jours sur certaines chaînes françaises.

JPEG - 21.5 ko
La "première fois"... en plein effort. Image extraite du clip publicitaire.

« La première fois ? C’était chez Ada ». Ce slogan accompagne deux publicités pour Ada. Ada ? Un loueur de bagnoles, pour pas cher. Du moins, c’est lui qui le dit. La cible ? Les post-pubères à peine déniaisés, à peine majeurs, mais déjà pleinement consommateurs...

Les publicitaires parlent aux jeunes. Et les jeunes, ce qui les intéresse, c’est le sexe. Le cul, what else ?

On ne connaît pas les arcanes où s’agitent les petites et grandes mains de la société du spectacle, mais on peut parier que ces branleurs se livrent à quelque chose comme un concours de vulgarité. But : perturber le ronron publicitaire et la « bien-pensance », c’est à dire, les bonnes manières ; faire le buzz, c’est à dire faire gagner « muchas dollars » au client.

JPEG - 23.9 ko
Leur "première fois"... dans une position plutôt sage mais explicite. Image extraite du clip publicitaire.

Le sexe et le scandale, voilà la recette ! Un seul exemple : dans le genre moins tricard et encore plus dégueulasse, il y a eu la pub « Dolce & Gabbana », mettant en scène une femme agressée par un homme tandis que trois autres observent en attendant leur tour. Ambiance prêt-à-porter sur fond d’apologie du viol.

Avec Ada, on est dans la baise petite bourgeoise ; l’ardeur à bas prix d’Ada, c’est le véhicule transitionnel qui mène du porno-Kleenex en cachette chez papa-maman aux petits ruisseaux de la baise pré-conjugale. Beurk.

JPEG - 27.7 ko
Des symboles clairs... Image extraite du clip publicitaire.

Il fut un temps où Ada savait rire sans attraper le chaland par le caleçon : l’auto-stoppeuse et le cascadeur, cela nous a fait sourire ; la planche à repasser dans la voiture... qui sait, comme un lointain clin d’oeil à Tati.

La « première fois », c’est tout simplement de mauvais goût.

On nous reprochera de manquer d’humour — la dernière vertu à la mode. Va pour le manque d’humour : il n’y en a pas une once dans ces deux spots. En fait, le plus souvent, ce qui manque à ces messieurs les publicitaires, c’est l’imagination. Et le talent.

7 Lames la Mer

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter