Categories

7 au hasard 27 octobre 2018 : Langue créole : derrière le Rideau de cannes - 1er décembre 2015 : 21 signatures... ça fait cher le clic - 4 mai 2018 : Colonialisme : le bad buzz de Big Uncle - 22 novembre 2018 : Teddy Iafare-Gangama : Entre ciel et mer, on ne voit plus l’horizon - 23 juillet 2018 : Qui se cache derrière l’esclave Furcy ? - 12 octobre 2013 : 500 milliards de criquets affament 4 millions de Malgaches - 18 mars 2013 : Chypre : l’austérité, arme de guerre ? - 1er février 2017 : Ségamaloya : un Koudzok à l’Olympia - 6 juillet 2014 : Respecter la vérité des lieux historiques - 9 avril 2017 : L’« Holochon » apparaîtra au Port -

Accueil > Le monde > WikiLeaks gagne contre VISA

Liberté d’expression

WikiLeaks gagne contre VISA

26 avril 2013
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

La multinationale VISA a été condamnée à reprendre les paiements à WikiLeaks, suspendus illégalement depuis le 7 décembre 2010.

« Décision historique  » : c’est en ces termes qu’un communiqué de WikiLeaks a commenté la décision rendue mercredi par la Cour de justice d’Islande. La plus haute juridiction du pays a condamné Valitor, émanation islandaise de l’entreprise multinationale de crédit VISA, à reprendre les paiements en ligne dus à WikiLeaks. A défaut, l’entreprise sera frappée à partir du 10 mai d’une amende quotidienne d’environ 7.000 $ par jour de blocage supplémentaire.

« Nous remercions le peuple islandais, qui montre qu’il ne se laisse pas intimider par des grandes sociétés appuyées par Washington, telles que Visa » a déclaré Julian Assange depuis l’Ambassade d’Equateur à Londres, où il réside depuis près de 10 mois. Les versements en ligne à WikiLeaks sont bloqués depuis le 7 décembre 2010 par les compagnies VISA, MasterCard, Bank of America, PayPal et Western Union. Cette décision privait le réseau de Julian Assange de près de 95% de ses ressources en refusant les transactions en ligne destinées à soutenir WikiLeaks. Elle avait précédé de trois jours la mise en détention sans jugement de Julian Assange.

7 Lames la Mer

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter