Categories

7 au hasard 7 août 2012 : L’œil, l’étoile et la mémoire - 15 mars 2013 : Quand tu entres dans la cicatrice, tu deviens bleu toi aussi... - 9 octobre 2013 : Perdu depuis 500 ans, un tableau de Léonard de Vinci refait surface - 31 mai 2014 : ONF-Parc National : petits arrangements entre amis - 10 juillet 2013 : Pareil in vol papangue - 8 janvier 2013 : La gifle... pour une queue de poisson - 7 janvier 2016 : Ysabeau l’Indienne : courtisée à Paris, tuée à Bourbon - 24 novembre 2014 : « Déterminé », un joli conte créole en court-métrage - 11 novembre 2014 : Ouvrez la prison Juliette Dodu ! Détak la zol... - 27 mai 2015 : « Notre bilinguisme est une chance, pas un défaut ! » -

Accueil > La Réunion > Economie et société > Saint-Expédit... une statue « comme un être vivant » (2)

Saint-Expédit (2)

Saint-Expédit... une statue « comme un être vivant » (2)

19 avril 2017
7 Lames la Mer, Jean-Claude Legros
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Il est réputé « rapide » et « éclaire le chemin ». « Bon » pour certains, « méchant » pour d’autres, il est perçu comme un « saint amoureux et jaloux ». On le sollicite parce que l’on voit en lui un « sauveur ». Et l’on n’hésite pas à lui laisser en offrande des voiles ou des robes de mariée pour « rendre les promesses ». Saint-Expédit et les Réunionnais, une histoire qui touche à l’intimité populaire. Témoignages de pratiquants...


Saint-Expédit : les représentations qu’en font les Réunionnais


L’intérêt d’une étude sur Saint-Expédit réside naturellement dans les représentations qu’en font les Réunionnais, qu’ils aient ou non recours aux « intercessions » du saint.

Philippe Reignier en a répertorié un certain nombre (p. 239).

Extraits de ces témoignages recueillis par Philippe Reignier auprès des pratiquants du culte (dont les citations sont entre guillemets et en italique)...


Saint-Expédit développe des qualités positives et négatives


— Qualités positives : « il est bon, sérieux, franc, droit, rapide (« expéditif »). Il est gardien. Il est guerrier. Il éclaire le chemin. Il est pour la vérité. Il n’aime pas les simulateurs, les hypocrites. »

— Qualités négatives : « il est méchant, jaloux, rancunier. Il fait le mal. Il ne plaisante pas. Il ne pardonne pas. Il est amoureux. Il « gâche » les ménages. »

De ces éléments se dégage, au plan positif, une personnalité idéale, aux qualités morales redoutables : « direct, équitable, honnête, intransigeant ». C’est le « guerrier » parfait, le « gardien », le « gendarme », le « juge ». Il « éclaire le chemin ». C’est le héros puissant, dont la nature exige qu’on s’élève à sa hauteur, sous peine de subir son mécontentement. Mais il a des défauts : « il ne pardonne pas, il est rancunier ». Il est « malveillant ».


« Il éclaire le chemin »


— « Il éclaire la route des gens en difficulté : il aime être éclairé lui-même par des bougies. »

Effectivement, les bougies ne manquent pas dans les oratoires ; proportionnellement, il y en a même plus que dans les églises. Ceux qui s’adressent à Saint-Expédit sont des gens « dans le besoin », « dans les difficultés ». Ils sont paralysés, le chemin est fermé (« comment fé sort à moin dan d’fé noir ? »).

Ce sentiment d’impuissance est anxiogène. Se confier à une « divinité » supérieure a pour effet de décentrer le tourmenté de son tourment.


« Il est rapide »


Bien qu’il y ait peu de témoignages sur la célérité du saint, c’est cette qualité supposée, associée à celle de l’efficacité, qui fait l’essentiel de sa renommée.

L’association paronomastique (expéditif, expédier) fonctionne à plein (à l’origine « l’expeditus » était un soldat à armement léger pouvant se déplacer rapidement).


« C’est comme un corps »


— « Il ne faut pas jeter les vieilles statues abîmées, c’est comme un corps. C’est comme un respect. Quand on enlève (NDLR : « quand on enlève la statue »), il faut faire un grand travail, une cérémonie compliquée avec un prêtre, pour tirer ou déplacer, même un petit peu à côté. »

La statue est perçue comme un être vivant, qu’il convient de respecter même lorsqu’elle est brisée ou abîmée.


« C’est un dieu »


L’appellation courante pour désigner Saint-Expédit est « dieu » ou « bon dieu ».

On dit aussi que c’est un « saint ». Certains l’identifient à « Karly » et à « Mardévirin ».

Saint-Expédit et Karly. Karle (Karly de son nom hindou) est la déesse du temps. Elle est vêtue de rouge comme Saint-Expédit. (…)

Saint-Expédit et Mardévirin. Mardévirin est un héros du Tamil Nadou. Considéré comme le « gardien du temps », il est associé à Karly. (…)

Saint-Expédit et Shiva.

Saint-Expédit « donne »


Les « grâces » sont accordées en fonction d’une abstinence (un « carême ») et de rituels (prières, bougies, fleurs rouges). Il est sollicité comme un « sauveur », un « protecteur ».

Le livret diffusé par la paroisse de la Délivrance contient 24 prières à Saint-Expédit parmi lesquelles : prière pour l’éducation de son enfant, prière pour réussir à l’examen du permis de conduire, prière avant un examen, prière pour obtenir les qualités de Saint-Expédit, prière dans l’épreuve, prière pour le soulagement de nos souffrances, prière pour éloigner les idées de suicide, prière pour la rapide solution d’une affaire [1].


Un certain degré de « dangerosité »


Saint-Expédit présente néanmoins un certain degré de « dangerosité » lorsqu’il est sollicité par la communauté des « méchants », des « jaloux », des « sorciers », des « devineurs », des « malbars », qui ont les connaissances et le pouvoir permettant « d’utiliser Saint-Expédit beaucoup pour le mal » (« envouter », « jeter un sort », « rendre docile », « couillon », « affaibli », « faire le mal », la « malice »).


Saint-Expédit « aime le rouge »


— « C’est peint en rouge car il ressemble bien au malbar, à la religion hindoue. »
— « Tout le monde dit que Saint-Expédit adore le rouge. Peut-être son manteau... »
— « C’est peint en rouge car c’est la couleur du sang. »

— « Saint-Expédit, c’est un malbar-catholique. Il est habillé en rouge car c’est un genre de malbar. Il a son épée [2], il a un martin [3] sous son pied. »

— « C’est en rouge car c’est un soldat romain qui a été crucifié comme Jésus. »


Saint-Expédit « aime les femmes »


Les femmes obtiennent plus facilement ses grâces que les hommes. C’est un saint amoureux et jaloux. Quand elles le sollicitent, les femmes doivent suivre un carême (régime sans viande et abstinence sexuelle).

Une légende prétend que Saint-Expédit aurait été abandonné par sa « fiancée ». Philippe Reignier fait par ailleurs état de la version de MM. Robert Chaudenson, Christian Barat et Michel Carayol selon laquelle Saint-Expédit aiderait les hommes à trouver femme, comme en témoigneraient les voiles ou les robes de mariée laissés en offrandes pour « rendre les promesses ».

A suivre...

Jean-Claude Legros


À lire aussi :


Merci à la page facebook « Saint-Expédit » qui a donné son autorisation pour la publication de la majorité des photos qui illustrent cet article.



Dans son roman « Vativien » (Ed. K’A), Daniel Honoré nous offre un exemple vivant de la prière à Saint-Expédit. Antonia sollicite le saint à propos de son mari Kléofa, qui l’a quittée pour aller refaire sa vie à Paris :

Sint-Espédi, zordi troizième vandredi di moi, moin lé vnï invok aou, parske ou lé ziss, ou lé sérié, ou plézant pa.

Pour Antonia, ce n’est pas normal : Kléofa a été « ansoré ». Elle demande au saint de la punir sur-le-champ si c’est par sa faute que son mari est parti :

Déshès mon min, tir mon zié, fé in né sanm mon lang !

Comme aucune punition ne survient, Antonia se sent confortée :

Si ou rokoné moin lé pa an tor, èd amoin, Sint-Espédi. Ramëne mon mari. Ramëne papa mon zanfan !

Antonia fait une « promès » :

Sèt vandredi suitansuit m’a vnir bril dë bouzi ek in karé kanf. M’a amëne lo röm osi, mi koné ou ëme sa !

Arrivée chez elle, Antonia a une dernière supplique  :

Sint-Espédi, fèk mon mari i sar pas èk in fanm an Franse ! [4]

Un oratoire inattendu...


Cette anecdote rapportée par un ami, Christophe, est révélatrice de la puissance du culte de Saint-Expédit à La Réunion. À l’occasion de son anniversaire, les amis de Christophe décident de lui faire une « blague ». Leur idée : édifier, à la faveur de la nuit, un oratoire devant sa maison. Les dalons ne font pas les choses à moitié : béton, peinture, et tout ce qu’il faut pour construire le petit édifice.

Le lendemain, jour de son anniversaire, Christophe découvre donc l’oratoire devant sa maison... Mais la surprise est plus grande encore pour ses dalons : au petit matin, des mains anonymes ont déjà allumé des bougies et déposé des fleurs dans l’oratoire, qui depuis est régulièrement entretenu par les pratiquants du culte de Saint-Expédit. Les dalons n’ont bien sûr pas osé détruire l’oratoire...
7 Lames la Mer

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

Notes

[1L’antéposition du qualificatif « rapide » donne la mesure de la célérité que l’on attend du saint.

[2L’épée n’apparaît que sur des images très anciennes (XVIIIème siècle en Italie) ainsi que sur l’image datée du 8 octobre 1963. Sur les images couramment diffusées à La Réunion ne figure aucune épée.

[3Sous les tropiques, le sturnidé a pris la place du corbeau.

[4Notons pour la petite histoire que les deux vœux d’Antonia seront exaucés (mais à quel prix ?).

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter