Categories

7 au hasard 22 janvier 2014 : Du bon usage des racismes anti-zorey et anti-créole - 11 juin 2013 : Visages : restez cachés... - 13 janvier 2013 : Meurtres de SDF : des morts qui nous accusent - 10 novembre 2015 : Terla i koul pa béton... - 8 août 2015 : Jeux des îles : « la faute diplomatique de l’État français » - 10 mai 2015 : Quand la Région Réunion trafique la traduction (Vidéo) - 5 octobre 2015 : World Space Week : la Porte des Mondes est à La Réunion - 5 avril 2013 : L’étrange destin du portrait de Jules Hermann - 16 janvier 2014 : Monopole pétrolier : La saine colère d’Ibrahim Aboubacar - 3 février 2013 : Iles grecques à vendre -

Accueil > 7 au menu > 7 à lire > « Six hèrs lo soir » : lo ciel lé en braise...

Un livre d’Emmeline Payet-Coupama

« Six hèrs lo soir » : lo ciel lé en braise...

2 mars 2013
Izabel, Nathalie Valentine Legros
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

L’héritage culturel transmis généreusement par Emmeline Payet-Coupama est réuni dans un bel ouvrage bilingue, illustré notamment de photos d’André Blay datant d’avant les années 50.


Emmmeline Payet-Coupama a bien voulu être présente l’autre soir, jeudi 28 février, à la bibliothèque de la Montagne pour nous proposer son livre « Six hèrs lo soir ».

Plusieurs générations étaient réunies, une cinquantaine de personnes, autour d’Emmeline et de Gérald, son mari, pour revisiter les personnages qui constituent le vivier populaire de La Réunion.

Honneur est rendu aux nénènes, aux bras protecteurs et à l’infatigable mémoire, aux travailleurs de la terre, haleurs de pioche et coupeurs de canne, aux petits artisans, aux boutiquiers, aux enfants des camps, au jaco-malbar et à ses tambouilleurs, au tizanèr et à ses plantes magiques.

Gérald ek Emmeline i kraz séga.
Photo : 7 Lames la Mer.

Tous ces passeurs de mémoire qui nous permettent aujourd’hui d’être ce que nous sommes : Réunionnais vivants, par delà les clivages et les conflits, conscients de devoir intégrer et transcender un passé douloureux et encore proche.

L’héritage culturel transmis généreusement par Emmeline est réuni dans un bel ouvrage bilingue, illustré notamment de photos d’André Blay datant d’avant les années 50. Ont offert également leur talent deux musiciens de la Montagne, Paul-Henri Lebeau et Gilles Clain, qui font la part belle à un maloya, qui pour être discret n’en est pas moins efficace. Quelques textes extraits du recueil ont été lus par des amis, en hommage à Emmeline.

Izabel

Les z’histoire créoles d’Emmeline


Dans le livre d’Emmeline, retrouvez cette sublime photo de Kaf Francisco, signée André Blay.

« Kalou pilon ! Pilon Kalou !
Mi boire l’encre. Ou mi boire pétrole.
Crase zot’ mimit’ don !
Kalou pilon ! Pilon Kalou !
Moin lé par ici ! moin lé par là !
A ou Jaco gabié. A moin bois enchanté.
Goûte à moin ! »

Extrait du texte « Jaco Bondié »
« Six hèrs lo soir - Six heures le soir »
Z’histoires créoles d’Emmeline Payet-Coupama, Editions « Chez Emmeline », 2011

Kan moin té pti, mon pépé ek mon mémé té ral amoin Salazie. Zonbri pépé té antéré tèrlaba. Nou té sava manz grokari la kaz Tante Mama. Pépé té i kondui in bèl loto blan, in 404, leviédvitèss té koté volan. Li té fier son loto, té roul dousman dousman tansion pangar i abime. Dizon li té kondui sa komsi loto-la té ankor an rodaz alork té fé lontan motèr té fine débridé. Dosi tablodbor, navé méday Saint-Christophe pou garanti nout shomin. Asiz derièr, mi té rouv lo vitre pou louk dékor mon péï. Kan loto té kit Sin-Dni, shomin té déroul dousman dousman. Salazie té loin loin mèm. La mer té ral mon zié. Kan té aborde Saint-Marie, mon zié té fouy bordmèr é mon zorèy té atann kozman mémé. Lo far Sainte-Suzanne té drésé parèy in doigt i montre lo siel. Mi té koné kosa mémé té sar di amoin... Bordmer té kasskassé. Loséan té anrazé. Toudinkou, shomin té vir é mon zié té trouve anfin dé gro galé noir dann la mer, ek lékim otour. Alorss, mémé té di : « alala, sa roshé Marianne ek son kouzin »... Kan nou té artourn pou rant Sin-Dni, mémé té armèt son kouplé mé té di pa pliss.
Ma la mazine in ta zafèr konsernan zistoir Marianne ek son kouzin... ziskatan Emmeline la sort son livre. Anfin ! Alala zistoir « Lo cousin ec la Marianne » ! Dann livre Emmeline. Mi larg pou zot in ti morso... zis pou done lo gou. Aprésa, azot, alé rod lo total ek lo kapital dann livre Emmeline !

Nathalie Valentine Legros

Lo cousin ec la Marianne


Cé in ti marmaille la cour ramassé par défunt M’sieur Edmond. Lu mange a l’office vec lo ban’ z’enfants, lu dort dan’ la chambre les bonnes, lu sava l’école garçons Sainte-Suzanne. Quand M’sieur Edmond la dépose a li la case, lu la dit : "Mes enfants, notre petit cousin va habiter chez nous". Alors tout’ do moune la crie a lu "Cousin", lu té qui cause pas du tout sauf dan’ lo trou z’oreille Marianne, lo joli poupette salon, plus grande fille do M’sieur Edmond. Li lé marron coulèr café, les cheveux cognés ; elle lé blanche très pâle, dé bel rubans taffetas dan’ bout’ ses tresses blond.

Zot’ té complices pou jouer ti case, habille poupettes, zoué loup-couru, loup-cachiette, casse-couteau, kadok, tin l’autos, Papa-Maman... Ah ! la pas çak zot’ i croit... Papa-Maman, cé dé familles fourmis grand galop i habite dan’ lo gonis sucre dan’ l’office. Marianne ec Cousin i cape a zot’ i enferme dan’ dé boîtes z’allumettes percé en l’air plein’ ti trous pou respirer...
Extrait du texte « Lo cousin ec la Marianne »
« Six hèrs lo soir - Six heures le soir »
Z’histoires créoles d’Emmeline Payet-Coupama, Editions « Chez Emmeline », 2011

Nathalie Valentine Legros

Journaliste, Écrivain.
Twitter, Google+.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter