Categories

7 au hasard 17 février 2013 : Commère papangue - 4 juillet 2016 : « Succession » de Sudel Fuma : le recrutement extérieur suspendu - 25 avril 2016 : « Il faut exterminer la progéniture des scorpions » - 20 février : Ensoleillement, vent, océan, volcan : Outre-mer gagnant - 6 février 2014 : Deux requins près du rivage à l’Étang-Salé - 15 avril : Stéphane Rochecouste, la « nouvelle » tête du PRMA - 7 septembre 2013 : Les poignantes photos de la fin d’une île - 27 avril 2014 : Un ancien dirigeant de Mobil Oil contre les gaz de schiste - 2 décembre 2015 : Culture : « On ne savait pas, on était chez Jawad ! » - 19 octobre 2014 : « Aucune cantine ne pourra être tenue par un noir » -

Accueil > La Réunion > Economie et société > Maloya : kilé nout danse nou ?

Axel Sautron enseigne le maloya

Maloya : kilé nout danse nou ?

12 mars 2013
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

« Je suis né danseur de hip hop » et il mourra danseur de maloya, le plus tard possible, lui souhaite-t-on. Axel Sautron, professeur diplômé d’Etat en musique traditionnelle, a trouvé la meilleure façon de marcher : danser maloya ! A tous ceux qui ont quelques retenues par rapport à cette danse, qui n’osent pas franchir le pas, qui hésitent à se lancer quand les autres kraz maloya... suivez le rythme d’Axel. Il vous enseignera les différentes façons de danser : maloya damé, maloya pilé, maloya brosse coco, maloya pilon, maloya toupie...

« Tou lé zour, na in nouvo moun i ariv... » Roulèr sur le dos, Axel Sautron se pointe au centre socio-culturel Nelson Mandela de La Possession. Quelques élèves l’attendent déjà. Mercredi soir : cour de danse maloya ! Un cour de danse « international », précise Axel sur le ton de l’humour... puisqu’il a accueilli des Allemandes, des Polonaises, des Italiennes, des Américaines et surtout... des Créoles.

Tout le monde danse

C’est dans les kabars que l’on a le plus de chances de croiser Axel Sautron. Toujours flanqué de son kaïanm. Toujours prêt à rant dann ron. Musicien, danseur, chanteur, auteur, compositeur, professeur... maloyeur ! « Je suis né danseur de hip hop, raconte-t-il. Mais à 17 ans, j’ai abandonné le hip hop parce que j’ai entendu Marcus Garvey dire : "Un peuple qui ne connaît pas son passé, ses origines et sa culture ressemble à un arbre sans racines" ». Axel se tourne alors vers ses racines, vers la musique de son pays, fréquente le conservatoire pour étudier les percussions traditionnelles avec François Baptisto, hante les services kabaré, découvre les anciens, le Rwa Kaf, Gramoune Lélé, Firmin Viry… La danse est en lui. Il observe, analyse, décortique les différentes façons de danser... Qui danse ? Comment danse-t-on ? Tout le monde danse...

Kilé nout danse nou ?

En fréquentant Salamatha Diallo, professeur de danse africaine, Axel murit tranquillement son idée : « Kilé nout danse nou ? » Il se lance alors. Cour de danse maloya ! Dans son imaginaire, il détermine, à travers la danse maloya, des « familles » de danseurs, comme autant de techniques différentes : maloya damé, maloya pilé, maloya brosse coco, maloya pilon, maloya toupie... auxquels s’ajoutent les rythmes malgaches. En 1999, inspiré par l’épopée du marronnage, il crée le groupe de maloya « 7 Po » qui remporte la Clameur des Bambous en 2004. « Depui 20 an, mi fé kabar dann fénoir », annonce-t-il, avant de se tourner vers ses élèves qui attendent le début du cour. Merkrodi soir, Axel i mèt maloya dann féklèr... et nous arrivons en face de la lumière...

7 Lames la Mer

Notre maloya d’or et de tristesse chante pour vous tous
(…)
Ecoute bien nos voix dans la nuit
Au grand couchant du mensonge
Avec notre blues notre musique en cuivre
Et notre tam-tam
Nous quittons l’arrière-cour esclavage
Et nous arrivons en face de la lumière
Tam-tam de la misère.
(Pays-Maloya, extraits, Alain Lorraine)

Les mercredis à 19h : danse maloya avec Axel Sautron

Axel Sautron, professeur diplômé d’Etat en musique traditionnelle, propose un cours de danse de maloya, accompagné de musiciens en live, tous les mercredis à 19h au centre socio-culturel Nelson Mandela de la Possession.
Contact : 0692 746476

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter