Categories

7 au hasard 20 novembre 2013 : Viol colonial perpétué en peinture - 2 mai 2014 : Grand Raid et Parc National sont-ils compatibles ? - 10 juin 2014 : Grand-Mère, poursuis ta route au pays des Ancêtres... - 21 mars 2014 : Pauvre Émilie Albertini ! - 13 octobre 2013 : Edward Snowden distingué pour son « intégrité » - 3 janvier 2013 : Zordi na point de baleine - 1er juillet 2014 : Rendez-vous avec l’île Maurice à « La Belle Étoile »... - 10 septembre 2013 : « Beauty Queen Mauritius » : c’est « soft » mais ça coince - 27 juin 2014 : Révolte des femmes marocaines : « nous ne sommes pas des lustres » - 26 octobre 2014 : Danyèl, nou lé pa fatigué ! -

Accueil > Lames de fond > 7 i aime / 7 i aime pas > Soutien à Julian Assange, candidat au Sénat australien

7 i yème - 7 aime

Soutien à Julian Assange, candidat au Sénat australien

4 avril 2013
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

« 7 Lames la Mer » appelle à soutenir la candidature de Julian Assange à l’élection sénatoriale australienne, par des dons et/ou par l’activisme numérique.

JPEG - 44.1 ko

Julian Assange, figure du site « Wikileaks », est réfugié depuis le 19 juin 2012 dans les locaux britanniques de l’Ambassade de l’Equateur, pays qui lui a accordé l’asile politique le 16 Août de l’année dernière. Poursuivi en Suède, le célèbre « hacker » craint en réalité d’être extradé vers les Etats-Unis d’Amérique, où il est poursuivi « pour des charges dont il ignore tout, du fait du secret des procédures qui est de principe devant le Grand jury », déclarait à l’AFP le célèbre magistrat espagnol, Baltazar Garzón Real, qui, suspendu pour 11 ans après sa campagne judiciaire contre la corruption, coordonne aujourd’hui la défense de M. Assange. Depuis 2006, WikiLeaks a mis en accès public des dizaines de milliers de documents classifiés ou secrets. Le plus connu reste une vidéo, « Collateral murder », qui montre le massacre à la mitrailleuse lourde d’un groupe de civils irakiens et de deux journalistes occidentaux, attaqués par un hélicoptère de l’armée américaine.

Naissance du WikiLeaks Party

Citoyen australien, Julian Assange a communiqué le 12 février dernier à la Commission électorale de l’Australie sa déclaration de candidature à l’élection sénatoriale qui se déroulera le 14 septembre prochain. Il y portera les couleurs du « WikiLeaks Party ». Après les démarches effectuées par son père, John Shipton, pour créer le nouveau parti, c’est l’avocat Greg Barns, ancien dirigeant du parti républicain, opposé à la monarchie britannique et partisan d’une sortie de l’Australie du Commonwealth, qui conduira la campagne de Julian Assange. Celui-ci se présentera dans l’Etat de Victoria, situé au Sud-ouest du pays, dont la capitale, Melbourne, est la seconde ville la plus peuplée du pays. Outre qu’elle permettrait à M. Assange d’obtenir l’immunité parlementaire, le mettant ainsi hors de portée d’une expulsion déguisée vers les USA, cette démarche politique prend un sens qui va au-delà de son rocambolesque itinéraire et du jeu politique australien.

Le monde de demain

D’abord par le biais de WikiLeaks, puis en développant une activité de journaliste indépendant [1], Julian Assange a contribué à un rééquilibrage des perceptions et des idées, dans un monde où, si elles voient leur leadership économique menacé, les anciennes puissances industrielles n’en continuent pas moins d’exercer un quasi-monopole sur l’information et la diffusion des modèles culturels. Un pouvoir sans contrepartie, trop largement utilisé pour faire admettre et renforcer la logique d’affrontement qui connaît un regain depuis plus d’une décennie, sous l’égide des Etats-Unis d’Amérique. Dans l’Océan Indien, l’activité de WikiLeaks a grandement contribué à la cause des Chagossiens, en révélant le stratagème élaboré par les autorités Britanniques, qui visait à « sanctuariser » l’Archipel des Chagos par la création d’un Parc marin… interdisant de ce fait sous un prétexte écologique le retour de la population de ces îles, déportée à Maurice et aux Seychelles dans les années 60 à 70 [2].

Dans le contexte contemporain, où notre aire géographique est appelée à devenir le théâtre des tensions les plus vives, « 7 Lames la Mer » se réjouit de l’entrée en politique de M. Assange, dans cette Australie lointaine mais néanmoins voisine, et appelle à soutenir cette initiative par des dons ou toute autre forme d’aide à WikiLeaks et à M. Assange, architectes du monde de demain.

7 Lames la Mer

• A lire aussi : « WikiLeaks, Assange à la reconquête du passé »

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

Notes

[1Julian Assange a ainsi animé l’émission « The World Tomorrow », interviewant des chefs d’Etat tels que l’Equatorien Correia et le Tunisien Marzouki, des penseurs considérés comme « alternatifs », tels que Tariq Ali et Slavoj Zizek, des militants du mouvement social américain « Occupy », ainsi que des groupes ordinairement dépeints de manière négative par les médias occidentaux, dont Hassan Nasrallah, secrétaire général du Hezbollah libanais, ou les membre du collectif Cageprisonners. L’émission a été diffusée sur la chaine russe « RT ».

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter