Categories

7 au hasard 30 septembre : « Faut pas rêver » filme le mystérieux visage dans la montagne - 28 janvier 2016 : Maloya pour « briser l’indifférence des murs » ? - 22 décembre 2013 : L’amour ou la folie... à quelques encablures du port - 24 mai 2015 : « Toute la vie du Sud-Ouest en danger ? » - 22 novembre 2013 : Licenciements à la SIB ? À vous de jouer, M. Montebourg… - 27 juin 2014 : Préférence régionale : Thierry Robert prend la main - 9 juillet 2016 : Toutes les musiques du monde tout de suite ! - 17 octobre 2014 : Votez pour le talent des Réunionnais ! - 13 mars 2013 : Une île portée disparue au Sud de La Réunion (suite) - 6 décembre 2015 : Premier tour : les chiffres de l’estimation IPSOS -

Accueil > Le monde > « Mettre fin aux sanctions contre Cuba »

Jean-Pierre Bel, Président du sénat

« Mettre fin aux sanctions contre Cuba »

5 mars 2013
Geoffroy Géraud Legros
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Fils de Résistants communistes et engagé dès l’adolescence dans le soutien aux victimes du franquisme — ce qui lui valut quelques mois dans les geôles espagnoles — Jean-Pierre Bel, Président du Sénat, revendique des liens anciens et profonds avec La Havane.

Photo extraite du film "Viva Cuba", du réalisateur Juan Carlos Cremata Malberti.

Une épouse cubaine, et surtout, une sympathie à peine dissimulée pour Fidel Castro : ces affinités ont valu à M. Bel des critiques dans son propre camp où, depuis les années 1970, la doctrine antitotalitariste résume toute expérience socialiste au Goulag et à la répression.
En visite à La Havane, le Président du Sénat, qui se réclame d’une vision moins idéologique, a évoqué positivement l’expérience cubaine… et annonce, dans une interview retranscrite sur un site lusophone, un réchauffement des relations entre les deux pays.
Selon Jean-Pierre Bel, les rapports bilatéraux entreraient dans « une phase décisive », après la rencontre de Santiago où « les dirigeants des deux continents ont échangé sur l’avenir de notre monde et des modèles de société que nous voulons construire ». Un tantinet flous, ces propos s’achèvent néanmoins par une affirmation quelque peu inattendue : « j’ai parlé personnellement avec le président de la République et il y a une réelle volonté de renforcer nos liens avec La Havane ».

Des sanctions « archaïques »

Les perspectives ouvertes par les nouvelles mesures de « libéralisation » annoncées par Raúl Castro ne semblent pas étrangères à la démarche de M. Bel. Celui-ci évoque avec emphase les partenariats d’ores et déjà établis, tels que « le mariage magnifique entre (…) la marque Havana Club et la société Pernod-Ricard », « Air France, qui occupe également une place importante à Cuba ».

Jean-Pierre Bel
Photo : Public Sénat

De ce rapprochement pourrait néanmoins découler une modification de la « position commune » adoptée par l’Union européenne en 1966, désormais « archaïque » selon le Président du Sénat. Un raisonnement qu’il applique aux sanctions mises en œuvre par les Etats-Unis : « il est temps de mettre fin aux sanctions qui ont existé pendant 50 ans. Le peuple cubain souffre ». Affaire(s) à suivre...

Geoffroy Géraud Legros

Geoffroy Géraud Legros

Rédacteur en chef, Éditorialiste, Co-fondateur - 7 Lames la Mer.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter