Categories

7 au hasard 6 mai 2013 : La caresse du robot... - 3 janvier 2014 : Plan vigie-galets et torticolis - 17 mars : Le « Ti-32 » et les 7 figures du casse-couteau - 10 janvier 2014 : North Sentinel island : personne ne sortira vivant d’ici ! - 9 octobre 2015 : « Sanctuaires », la créolisation comme un nouvel imaginaire - 19 septembre 2016 : Papy fait de la résistance - 2 octobre 2015 : Nuit du maloya : krazé, pilé, roulé, viré, tourné lo rin ! - 17 avril 2013 : « Aou, amoin, anou, Ansanm »* - 21 février : Langue créole : derrière le Rideau de cannes - 17 novembre 2013 : Osons la gratuité totale -

Accueil > Domin lé dan nout dé min > Courrier des internautes > 7 raisons de manger moins de viande

Bruno Bourgeon, Tribune Libre

7 raisons de manger moins de viande

22 janvier 2014
Bruno Bourgeon
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

99% de la viande commercialisée provient d’élevages industriels. Tout récemment, une étude ayant porté sur 45000 volontaires a montré qu’un régime pauvre en produits animaux réduisait de 32% le risque de maladies cardiovasculaires. Deux chiffres à méditer... et bien d’autres encore.

 [1] Selon le rapport du FAO [2] « L’ombre portée de l’élevage », il serait responsable de 18% des émissions de gaz à effet de serre dans le monde. À titre comparatif, le transport est responsable de 13% de ces émissions.


Plus l’élevage est important, plus les cultures comme le soja ou le maïs pour nourrir les animaux sont étendues. Aujourd’hui, 70% des terres agricoles de la planète sont accaparées directement, ou pas, par l’élevage. La culture de céréales fourragères devrait augmenter de 1.000 millions de tonnes entre 2000 et 2030. Chaque année, c’est une surface équivalente à la Belgique qui est déboisée pour laisser place aux cultures.


Conséquence de la croissance de l’élevage intensif et des cultures qui l’accompagnent, l’eau va venir à manquer. Selon un rapport publiée par l’Institut International de l’Eau basé à Stockholm, nous devrions réduire notre apport en protéines animales de 20 à 5% d’ici 2050. Faute de quoi il n’y aura plus assez d’eau. D’après ce rapport, un régime végétarien est dix fois moins gourmand en eau qu’un régime carnivore. En diminuant sa consommation de viande par deux, on multiplie par 5 notre contribution à la préservation de cette ressource.


À l’inverse de la France, nombreux sont les pays à connaître la croissance. Rattrapant leur retard, ces pays émergents consomment de plus en plus de viande. C’est notamment le cas en Chine dont la production de viande augmente d’environ 10% tous les dix ans. Comment refuser à ces pays une consommation de viande à laquelle nous nous sommes laissés allés ? En réalité, à terme, les pays émergents n’auront pas d’autres choix que de limiter eux aussi leur consommation de viande.


L’élevage intensif favorise l’apparition ou la propagation de nouvelles souches virales comme le H5N1 ou plus récemment le H7N9 qui a fait son apparition en Chine [3]. Volailles et porcs sont les types d’élevages concernés.


Manger moins de viande provenant d’élevages industriels (99% de l’offre) et privilégier les petits producteurs, les producteurs bios et les circuits courts, c’est aussi œuvrer pour le bien-être animal dont les conditions d’élevages constituent l’un des principaux motifs de décision des végétariens.


Manger de la viande est associé à un certain nombre de risques parmi lesquels le cancer du côlon chez l’homme, mais de manière plus générale un risque accru de maladies cardio-vasculaires ou de diabète. A contrario, de nombreuses études ont montré les bienfaits du végétarisme. Tout récemment, une étude ayant porté sur 45000 volontaires [4] a montré qu’un régime pauvre en produits animaux réduisait de 32% le risque de maladies cardiovasculaires.

Dr Bruno Bourgeon,
Membre de Nouvelle Donne

Notes

[2FAO : Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture

[3Source : huffingtonpost

[4Source : huffingtonpost

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter