Categories

7 au hasard 19 mai 2015 : Elections régionales : quel projet de société, par qui et pour qui ? - 26 avril 2012 : « J’ai décidé de lutter sans concession contre les « monopoles » - 11 janvier 2016 : 30 secondes de maloya... du Sri Lanka - 4 mai 2016 : Set à Sète pour « La Basse Tropicale », le 07/07 - 2 janvier : Des Corsaires-fantômes nazis hantaient l’océan Indien - 31 mai 2013 : Congrès de la FIFA : 10 syndicalistes arrêtés - 1er mai : « Bourbon aux Bourbonniens ! » - 13 décembre 2015 : Rituel pour le temps présent : à la Reine, au Roi et au Guetteur - 16 mars 2015 : Pas les unes sans les autres ! - 27 juin 2015 : « The Dervishes » : le robot en extase -

Accueil > La Réunion > Economie et société > 2013 : je vous salue Marie

La Réunion a 350 ans

2013 : je vous salue Marie

24 août 2012
Nathalie Valentine Legros
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Marie Caze serait la première femme à avoir enfanté sur l’île de La Réunion. Le 14 avril 1668, cette jeune Malgache de 13 ans, donne naissance à la première Réunionnaise : Anne Mousse. De père et de mère malgaches, Anne Mousse aura huit enfants dont six filles. Le peuplement de cette île déserte, qu’un pirate anglais avait baptisée « England’s Forest » 50 ans auparavant, est en marche.

L’absence de population autochtone va caractériser dès les premiers jours le processus fondateur du peuple réunionnais. Les apports successifs, volontaires ou forcés, de populations venues de Madagascar, d’Afrique, d’Europe, d’Asie, d’Inde, engendreront une société singulière. Dann marmite-la, tout zépiss i donn lo gou. Nou apèl sa : créolisation !

La première femme était malgache

Le 14 novembre 1663, le navire Saint-Charles accoste à l’île de La Réunion. Sont débarqués sept adultes malgaches (dont Jean Mousse), trois fillettes malgaches, Anne Caze et ses sœurs cadettes, Marguerite et Marie, et deux colons français, Louis Payen et Pierre Pau. Les éléments historiques dont nous disposons situent le début du peuplement de l’île à ce moment-là.

Ainsi, la première femme à donner naissance à un enfant sur l’île de La Réunion serait une Malgache. Ainsi le peuplement de l’île se construit-il d’abord avec les enfants nés de ces femmes malgaches. Débarqués de force en 1663 sur notre île, ces Malgaches s’enfuient rapidement dans les montagnes, refusant la servitude, et écrivent les premières pages du marronnage à La Réunion.

Ménager la bonne conscience

350 ans après l’épopée de ces premiers habitants, l’identité réunionnaise générée par le brassage des cultures est vivace mais exposée au rouleau-compresseur de la mondialisation et à la dictature des relations nord-sud. Insularité, esclavagisme, colonialisme, engagisme…

Distillée sous les faux-semblants d’hommages timorés qui tronquent la réalité pour ménager la bonne conscience, l’histoire officielle s’est longtemps évertuée à nous convaincre que l’esclavage était ici moins féroce que sous d’autres cieux. Or, pendant plus de deux siècles, 622.000 personnes (total cumulé) sont déportées et vendues comme esclaves à La Réunion. En 1848, à l’heure de l’abolition, ils sont 60.000 femmes et hommes recensés à La Réunion comme esclaves contre 43.000 « libres ».

Restituer l’histoire non dite

En 2013, les Réunionnais ont rendez-vous avec l’histoire. Leur histoire. Celle écrite déjà mais aussi celle « non dite » qui reste à restituer : l’histoire de la fraude, de la répression, des martyrs et des oubliés, l’histoire de la censure, de la déportation, l’histoire des femmes et des hommes qui ont fait ce pays, dans le sang, la misère. L’histoire d’une île au cœur de l’océan Indien.

En 2013, les Réunionnais ont rendez-vous avec 350 ans d’histoire. Cette histoire puise sa force aux sources des civilisations qui sont à l’origine de notre peuplement. Il est temps que cette histoire — toute cette histoire — entre dans les écoles, dans les manuels et les programmes officiels ! Dans les consciences.

Nathalie Valentine Legros
24 août 2012

• A lire aussi à ce sujet : « La Réunion a 350 ans... Que célébrons-nous ? »

Nathalie Valentine Legros

Journaliste, Écrivain.
Twitter, Google+.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter