Categories

7 au hasard 24 octobre 2015 : NRL : rendez-vous à la prochaine coulée de boue ? - 19 mai : Oté maloya ! 1975/1986 : la fusion prodigieuse (1) - 15 novembre 2013 : Sapin ou le ministre du Capital - 27 février 2013 : « Quartier français » au karé KTédral - 22 avril 2014 : Chant partisan : les rimes tranchantes de « Paradise Sorouri » - 9 octobre : 1967-2017 : Che, l’amorce d’un autre possible - 22 janvier 2014 : Du bon usage des racismes anti-zorey et anti-créole - 21 septembre 2013 : La Friche de la Belle de Mai entre en transe - 11 octobre : Madagascar : quand Air France prédisait un avenir sans peste - 11 juillet 2014 : « Stop the war against Palestinian people ! » -

Accueil > 7 au menu > 7 en photos > 1985 : salsa-maloya à la kermesse

Une photo, une histoire

1985 : salsa-maloya à la kermesse

28 janvier 2016
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Une photo, une histoire... Août 1985. Ti-Fock et ses musiciens jouent sur le podium d’une kermesse à Sainte-Marie. Ils sont rejoints par Bernard Lavilliers. Bœuf salsa maloya !

De gauche à droite : Ti-Fock, Joël Gonthier, Teddy Baptiste, Bernard Lavilliers. Août 1985. Sainte-Marie.

Ambiance kermesse. Odeurs pistaches grillées et barbe à papa. Confettis, terre battue et krakatèr. Devant le public clairsemé d’un dimanche soir, sur le podium pays recouvert de tôles, Ti-Fock et son « orchestre » animent la fin de kermesse, à Sainte-Marie. Teddy Baptiste est à la guitare. Joël Gonthier officie aux percussions.

Sous les étoiles, la musique est bonne et Ti-Fock mène son monde sur un chemin de traverse entre le maloya des ancêtres et un son nouveau : « Mafate », « Ou Wa La »...

Bernard Lavilliers est dans l’île pour trois concerts. Soir de relâche : à son programme une escale dans le mythique bar de Marcel Coupama, « Chez Marcel » derrière le Prisunic ; mais en début de soirée, direction Sainte-Marie pour retrouver son dalon Ti-Fock. Quatre à cinq voitures franchissent le petit pont et s’arrêtent sur la droite. Le chanteur-voyageur traverse alors la fête sous l’œil incrédule de quelques spectateurs ravis de l’aubaine.

Bernard Lavilliers ne tarde pas à rejoindre Ti-Fock et ses musiciens sur scène. Il s’empare d’une guitare et la soirée se termine en « bœuf salsa maloya ».

7 Lames la Mer

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter