Categories

7 au hasard 16 avril 2013 : Réagir avant qu’il ne soit trop tard ! - 26 avril 2015 : Le big « Kaang » de Labelle et Hlasko : musique ! - 19 avril 2014 : La Réunion est à un quart de seconde du reste du monde - 21 septembre 2015 : « St-Denis ne se résume pas au Barachois et son marché de nuit » - 24 juillet 2014 : Crash : « la batterie de missiles vraisemblablement sous contrôle ukrainien », selon un grand journaliste américain - 26 avril 2012 : « J’ai décidé de lutter sans concession contre les « monopoles » - 7 avril 2013 : Grandes surfaces : petits pièges en rayons - 15 septembre 2013 : 7 édifices réunionnais que vous ne visiterez jamais ! - 16 janvier 2014 : Mexique : Paysans armés contre Templiers de la came - 2 novembre 2013 : Chagos : gravez mon nom sur cette terre ! -

Accueil > 7 au menu > 7 en photos > 1929 : la plage où l’on ne craignait pas les requins

Changement d’ère...

1929 : la plage où l’on ne craignait pas les requins

29 septembre 2017
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Une simple photo datant de 1929 pointe le paradoxe de l’île de La Réunion. À l’époque, la plage de Saint-Gilles-les-Bains — déserte — était présentée comme la seule où l’on pouvait « se baigner sans craindre les requins ». Environ 90 ans plus tard, les plages sont désertées ; La Réunion est entrée dans l’ère de la « baignade interdite »...

"La plage de Saint-Gilles-les-Bains, protégée par des récifs coralliens et formant la seule plage où on puisse se baigner sans craindre les requins". Juillet 1929, "Le monde colonial illustré".

Un petit paradis de solitude


C’est une simple photo publiée en juillet 1929 dans la revue « Le monde colonial illustré ». La plage de Saint-Gilles-les-Bains est alors déserte. Les filaos ont leurs racines bien amarrées dans le sable ; les roches noires « affleurent bon » l’océan Indien et les rêves de port du 19ème siècle se sont métamorphosés en vestiges sous-marins à marrée haute.

Un petit paradis de solitude qui n’a pas encore le statut de station balnéaire avec son cortège de multitudes. Juste un village de pêcheurs.


Environ 90 ans plus tard...


Quelques « maisons de villégiature » — changement d’air — se cachent dans la végétation à l’embouchure de la rivière ; quelques « campements légers, de style mauricien » jalonnent le bord de mer sous les filaos. Des médecins — pas « docteur l’eau sucrée »... — prescrivent à leurs patients des bains de mer à Saint-Gilles, réputés « spécialement fortifiants et sans danger ».

Question danger... il est recommandé de rester sur le bord — là où l’on a pied — ou de savoir nager et éviter les courants traitres. Et si l’on en croit la légende de cette photo de 1929, la plage de Saint-Gilles-les-Bains est « protégée par des récifs coralliens formant la seule plage où on puisse se baigner sans craindre les requins ».

Environ 90 ans et une « crise requin » plus tard, La Réunion est devenue la terre-entourée-d’eau-où-l’on-ne-se-baigne-pas.

Une simple photo...

7 Lames la Mer


7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter